N'ayez pas peur d'échouer !

Motivation

Vivre ou survivre au confinement ?

15 avril 2020

Vivre ou survivre au confinement ?

Holà les Audacieux, 

Jour de confinement numéro… J’ai arrêté de compter. 

Je suis comme tout le monde, un peu chamboulée et perdu face à ce confinement qui me paralyse par moment. Il m’arrive de beaucoup penser, d’avoir du mal à m’endormir, de penser à cet avenir encore plus incertain qu’auparavant. Il m’arrive d’avoir plus de pensées basses que de pensées hautes. 

Puis j’ai compris qu’avoir peur c’était sain et c’était complètement normal. Oui, face à de tels évènements il est parfois difficile de voir le positif. 

Dans cet article je vais vous parler du confinement, de mon confinement et de comment je l’aborde ! 

Parlons des articles de presse ! 

La course effrénée des médias, est d’écrire des articles avec des titres alléchants et/ou « pute à clic ». Si vous allez voir n’importe quel média web, 80 % des articles ont un titre négatif. Vous savez pourquoi ? Car le négatif interpelle, le négatif vend, il mène à la peur et donc aux clics.

La peur fait vendre. Ne retenez que cela. C’est de la manipulation très classique. 
J’ai aussi envie de rajouter cette phrase malheureuse vraie « Tenir le peuple par la peur », qui pourra comprendre, comprendra. 

Aujourd’hui, le sujet du Covid19 est devenu une peur planétaire, c’est anxiogène au possible, le nombre de morts est annoncé chaque soir, c’est très macabre et très négatif.
C’est impossible de se lever le matin, surtout maintenant, et de lire « Bonjour, tout va bien aujourd’hui, passez une belle journée ! » 
Jamais ! Le positif n’est pas assez vendeur. 

Donc éloignez-vous des médias, car tout cela ne nourrira que des actions dont vous n’avez aucun pouvoir : le locus externe.

Avec le locus externe, on ne voit que les actions dont on n’a pas le pouvoir.    

Je n’ai malheureusement pas le pouvoir sur les décisions prises par notre Président. Je ne pourrais pas dire « Ouais, mais non, ce confinement d’un mois de plus, personnellement je ne suis pas emballée ». Je n’ai pas d’action sur le Covid19, ni le nombre de morts, ni de quand et comment tout va revenir à la normale. 

Je ne sais pas, personne ne le sait. Nous marchons sur des œufs. Par moment, j’ai envie qu’on nous dise « Poisson d’avril ! Sortez c’était une blague ». Malheureusement, cela ne sera pas le cas. 

Je n’ai pas d’action sur la récession à venir. J’ai zéro pouvoir, là-dessus. Je suis juste dans cette dure acceptation. « Oui cela va arriver ! Je n’aurais jamais cru vivre cela à 28 ans, mais j’aurais pu vivre la guerre. Donc je peux relativiser la situation ». 
C’est très extrémiste et parfois il faut ce qu’il faut. 

Je ne sais pas si ça vous parle. Je vais vous imager ça autrement. Nous sommes souvent sur notre locus externe notamment sur ce qui touche aux relations humaines. On veut qu’on nous aime, qu’on nous apprécie mais, nous n’avons pas la maitrise sur ceux qui nous aiment ou pas, qui nous apprécient pas. 

Enfaite le seul poids que nous avons, c’est notre façon de réceptionner l’information, avec nos schémas de pensées comme pour le Covid19.

Les actions dont j’ai le pouvoir. 

Nous pouvons faire en sorte d’être dans le locus interne. Je ne vais pas vous mentir parfois, je me dis « J’en peux plus… Mon loyer, etc.. Quelle horreur, quelles sont les difficultés à venir ? »

Peut-être que ces pensées vont se réaliser ou pas. Vous avez le pouvoir, le temps, la ressource et les énergies pour passer au-délà. 

J’ai le pouvoir d’être dans 3 teams :

  • Netflix et canapé, m’ennuyer le dire et le redire,
  • Ne rien faire et l’assumer,
  • Mettre mon train en marche et prendre ce temps à mon avantage. 

Je suis dans la troisième team, c’est mon caractère, j’avance, je créée, j’améliore, je me remets en question. 

En 29 jours : 

  • Je me suis formée, j’ai fait 80 h de formations et j’ai écouté divers podcasts et vidéos, 
  • J’ai remis en question mon blog et sa stratégie de communication,
  • J’ai fait un 360 degré dans mon entreprise ! Bye, le community, management ! Je reconstruis un autre métier, des autres offres. BREF… Il y a du travail. 
  • Je me suis mise à la lecture rapide.

Bien sûr, il n’y a aucun jugement. Vous n’êtes pas obligé de faire quelque chose durant ce confinement. J’ai parfois la flemme, je me lève tard, je me couche tard.
Est-ce que je suis 100% productive ? Non. Est-ce que parfois j’ai envie de tout abandonner ? Oui. Je manque parfois d’énergie, je suis chamboulée et j’ai des sautes d’humeurs. C’est normal !

 

Désormais, je suis complètement en locus interne, je suis maître de mes actions, je créée quelque chose de positif, je m’ouvre encore à d’autres opportunités. 

Le rythme est difficile, tout est chamboulé, mais dans la vie il faut faire des choix. Faites le choix de regarder ce confinement avec le max de positivité. Certains appellent ça “une retraite spirituelle”, c’est étrange, mais c’est moins violent. Il est temps de se focaliser sur les points où vous êtes les maîtres. 

Soyez Audacieux, regardez avec votre locus interne ! 

P.S : Je vous conseille mon épisode avec Fred si vous avez besoin de rigoler ! Prenez soin de vous !


Written by:



6 comments
  1. Et oui 👍🏻 autrement dit, focalisons-nous au maximum là où nous avons du pouvoir.

    • Priscilla

      Oh oui ! Même si ce n'est pas toujours facile !

      • Ah :) ! Cela ne l'est pratiquement jamais ... et tant mieux car c'est dans la difficulté que l'on grandit le plus.

  2. Olivier STEMPERT

    C'est super sur ce quoi tu te lances, je te souhaite que de belles rencontres à travers les podcasts! belle journée à toi ! :)

    • Priscilla

      Merci beaucoup ! Pour l'instant je suis un peu sous l'eau donc je l'ai laissé à 9 épisodes ;)

      • Olivier STEMPERT

        Courage et c'est super ce que tu fais ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *