N'ayez pas peur d'échouer

Originalite

S’éparpiller ou comment se casser la gueule !

29 octobre 2019

S’éparpiller ou comment se casser la gueule !

Holà les Audacieux ! 

I’m back ! « Bla-bla-bla pourquoi t’étais pas là ? Ah bah enfin ! On tavait déjà oubliée ! Snif, snif… »

Si je n’étais pas présente durant ces derniers mois, c’est qu’entre la vie pro et perso, c’était une belle galère. 
Je n’arrivais pas à tout combiner pour mon plus grand malheur. Le défi était de lancer ma petite boite, puis de reprendre mon blog, mes articles et mes podcasts ! 

Youhou ! C’est parti ! 

Les envies, les désirs, les projets…

J’ai toujours eu envie de faire plein de choses à la fois ; de nombreux projets, des tonnes d’envies, mais j’ai compris que c’était très compliqué car…

Petit un : je ne peux pas me décupler. 
Petit deux : je ne peux pas payer des gens pour faire des projets à ma place. 

Aujourd’hui, je fais le choix de me focaliser sur mon entreprise, mon blog (coucou vous !) et le sport. C’est déjà beaucoup de choses qui me prennent beaucoup de temps. Rajoutez d’autres projets et je devrai arrêter de dormir la nuit !

Dans mon auto-entreprise de community manager, c’est la course aux projets, aux prospects, aux calls, aux devis, aux prospects qui ne répondent pas ! 
En parallèle, je continue à m’instruire en lisant des tas de bouquins sur le monde de l’entreprise ainsi qu’en faisant de la veille sur des sites et des blogs. Rajoutons à ça la photo, la recherche de modèles et de thèmes pour mes clients, etc…

Ainsi, pour ne pas m’éparpiller, j’ai pris la décision de mettre en retrait mon blog afin de gérer mes priorités, organiser et surtout revoir sa ligne éditoriale. Pour ceux qui savent, elle ne me convenait pas à 100%. On appelle ça : l’évolution. 
J’ai pris du temps pour m’organiser, me recentrer et mettre en place mes objectifs à court et moyen terme. 
Entreprendre réellement, sans parachute de secours, est malheureusement une course de fond et pas un sprint. 

On comprend rapidement que vouloir faire beaucoup, trop de choses n’est pas bénéfique sur le plan moral et physique, car vous subirez la pression, votre stress et le stress de vos clients !

À vouloir faire trop de choses, on ne fait rien, on fait mal les choses et le pire, c’est là que l’on se grille auprès des autres. 

Ces gens qui entreprennent tout. 

C’est sans porter un jugement que je parle de personnes que je croise et qui m’entourent. C’est un pur constat. 

Autour de moi, il y a un grand nombre de créatifs, d’hyperactifs et d’entrepreneur.e.s à succès qui ont mille et un clients. Ils sont partout, ils ont une notoriété de dingue. Certain.e.s les idolâtres (j’en fais partie), on les prendrait presque pour des demi-dieux car ils réussissent tout ce qu’ils entreprennent. 

Pour certain.e.s, c’est tout le contraire. Ils se font « griller » de partout. Leur réputation en prend un coup car les gens disent « il/elle fait beaucoup de choses mais qua-t-il/elle transformé ? »

Dans tous les cas, je me dis: quand est-ce qu’ils dorment ? Comment subissent-ils le stressent des gens ? Arrivent-ils à se laisser du temps pour vivre et respirer ? Arrivent-ils à profiter de tout et de rien ? Car en soit, travailler 100h par semaine, s’ils aiment ça… tant mieux pour eux, mais à en faire trop, est-ce qu’ils ne sont pas en train de casser le flow de leur vie ? 

Le compromis entre l’hygiène de vie, les loisirs et le travail ? On sait tous que la surproduction n’est pas un atout pour la réussite. Pourquoi ? Parce que le cerveau sature et votre corps va devoir vous arrêter d ‘un coup sec et fracassant si vous n’avez pas compris ses appels. 

Ceux qui veulent tout bouffer.

Malheureusement, on voit rapidement ceux qui veulent tout manger pour s’imposer comme des mygales ou des poulpes avec leurs grands tentacules. Ils tissent ou ils ventousent tout ce qui passe devant eux. Autant je les jalouse, autant j’aime trop le flow de ma vie. J’en conclus donc: « Si vous êtes heureux, allez-y ».

Par mon expérience, j’ai vu des entrepreneurs « se tuer à la tâche ». Ils faisaient des dizaines de projets à la fois, ils travaillaient et dormaient, mais ils dormaient mal et ils se réveillaient la boule au ventre. 

Combien d’entrepreneur.e.s galèrent à avoir des contrats? Combien d’entrepreneur.e.s ont PLEIN de contrats, quitte à les déléguer. C’est une stratégie comme une autre du moment que le client est d’accord. Mais c’est comme tout, on privilégie la quantité à la qualité ? Des projets, il y en aura toujours car il y en a partout ! 

On vous voit les cernes sous les yeux, les masques pour cacher votre stress et votre angoisse. 

Travailler oui, dur oui, sans relâche oui, mais avec bienveillance, avec des pauses et des VACANCES ! 

Posez-vous la question : pourquoi ne pas prendre des projets dans la limite du raisonnable en fonction de votre charge mentale, psychologique et des projets de votre entreprise ? Car à vouloir être partout, vous n’êtes nulle part. Si vous êtes bon, vous aurez toujours des clients, c’est sans aucun doute. 

Augmentez les tarifs, refusez des clients en disant « je privilégie un petit nombre de clients pour apporter de la qualité ». Travaillez comme une marque de luxe. Cela augmentera votre qualité et votre notoriété. Le principal est d’enchainer le bon rythme de missions.

soyezaudacieux-cry

Le flow 

Chers boulimiques du travail, je vous aime vraiment et je vous porte dans mon cœur, mais la vie est un mélange de beaucoup d’ingrédients très subtils qui vous apporteront une douceur et un flow de vie incroyable. 

Je parle vraiment par expérience car je l’ai vécu et aussi indirectement. Cela m’a encore plus sauté aux yeux quand j’ai, pendant un temps, partagé ma vie avec un homme qui avait totalement perdu son flow et son sourire. Un beau rythme de:  Boulot – Dormir – Stresser – Beaucoup stresser – Anxiété – Fatigue – Dormir le week-end à la place de vivre.

Ainsi, je conclurai par : faire son CA N-1 en 3 mois, c’est bien, néanmoins, quelle valeur donnez-vous à votre vie ? L’argent peut être votre moteur, la réussite peut être votre vengeance sur votre passé insatisfaisant. Je le conçois. C’est votre droit.

En réalité, qu’avez-vous réellement besoin de vous prouver ou juste de combler ? 

Posez-vous les bonnes questions. Entreprendre, c’est bien, mais combien de temps voulez-vous tenir avant de péter un plomb ?

Soyez Audacieux, suivez le flow !


Written by:



6 comments
  1. C’est excellent 👌🏻 ! D’ailleurs, afin de t’apporter une réponse complète et authentique, je vais écrire un article. Merci encore pour l’inspiration 🙏.

    • Priscilla

      Ahah j'ai hâte de voir ça ;)

  2. Olivier STEMPERT

    Tu résumes un principe primordial ... Ne pas trop en faire. j'en fais beaucoup pour les autres mais j'essaie de ne pas trop en faire tout le temps mais prioriser mes tâches et mes loisirs, ça reste un équilibre important pour se sentir bien ou mieux :) Tu as parfaitement raison, il faut savoir profiter de tous ces loisirs!

    • Priscilla

      C'est formidable d'aider les autres mais il ne faut pas s'oublier ;).

      • Olivier STEMPERT

        Dernièrement, j'ai beaucoup aidé les autres mais j'avoue que je prends un peu plus de temps pour moi en ce moment pour me reposer et profiter des week-end ! ton article a été bénéfique :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *