N'ayez pas peur d'échouer !

Audace

Prendre beaucoup de recul !

28 janvier 2020

Prendre beaucoup de recul !

Holà les Audacieux, 

Aujourd’hui, un grand sujet. Un sujet qui m’a mis des bâtons dans les roues. Le recul, ou plutôt, le recul que je ne savais pas prendre. 

Je ne reculais pas, je forçais !  

Comme toute entreprise ou projet, pro ou perso, peu importe. On a souvent le réflexe de forcer, forcer et encore forcer pour réussir. On force pour bouger les lignes, on essaye de pousser les murs, voire de passer par la fenêtre des toilettes si la porte d’entrée ou celle de derrière n’est pas accessible. 

Oui, parfois, quand on « veut » sincèrement quelque chose, on peut faire des choses invraisemblables. 

Vous, moi, nous tous sommes déjà allés contre vents et marrées, pas vrai ? 

On lutte, on pousse un mur qui ne bougera pas. On établit des stratégies pour mener des conquêtes. On n’en dort pas la nuit et on y pense chaque jour. Ça mouline dans notre cerveau et, par moments, cela nous empêche d’avancer. On se dit qu’à force de forcer, ça va bien s’ouvrir ou rompre. En réalité, vous avez plus de chances de rompre. C’est-à-dire ? Sous la fatigue. 

Paradoxale ? 

J’y ai longtemps cru. Je suis du style à faire plein de plans d’actions et de stratagèmes. Je réfléchis, je réfléchis trop, quitte à m’en faire exploser le cerveau ! 

Si je fais un parallèle, je crois que dans la majorité de mes relations et, inévitablement dans tout ce que j’entreprends, je mène un combat, un combat aux poings et de force. J’ai du mal à baisser les bras. Je suis dans la ténacité. Avec l’expérience, je me rends compte que cela a du bon, comme du très mauvais. 

En effet, on ne peut pas forcer les gens à nous aimer, à changer d’avis ou à croire en nous. Cela vaut dans toutes situations de la vie. 

J’aimerais bien menacer quelques personnes, mais déontologiquement, je ne peux pas car, déjà, c’est illégal et emprisonnable. Si c’était dans vos options pour réussir, on va rester dans un échange cordial et bienveillant avec nos ami.e.s, réseaux, etc.

J’aimerais pousser les prospects à accepter mes devis ou à me rappeler, mais je ne peux pas. J’aimerais forcer mon nouveau coach en boxe à m’apprécier ou à apprendre à m’apprécier, mais je pense qu’il me détesterait vraiment et je ne pourrais pas faire de retour en arrière. 

On force car on veut réussir, mais on oublie la base : en forçant, on bloque les opportunités. 

Prendre du recul. 

Si vous êtes dans cette situation, à forcer pour y arriver, je vous le demande sincèrement: arrêtez car ce n’est pas la bonne méthode. 

Je vous explique. Par moments, je désire tellement réussir des projets que je n’écoute pas la vie. Je suis focus, j’ai mes œillères, mon scaphandre et mes gants de boxe pour tout terrasser. Il me suffit de me regarder dans le miroir pour comprendre que c’est un peu « too much » pour affronter mes problèmes. Je ne pars pas en croisade. 

Il n’y a rien de spirituel là-dedans, mais «L’Univers conspire ». Si quelque chose ne se fait pas, (un contrat, un client, une relation amoureuse, un événement, peu importe) c’est que cela ne vous convenait pas. Ce n’est pas ce que vous méritez, car que vous méritez mieux. 

Puis, il y a des choses qu’on doit vivre comme des clients affreux, désobligeants, compliqués ou des relations toxiques, des ruptures qui nous fracassent, qui nous brisent en mille morceaux, des situations qui nous font dire « jamais je ne me relèverai ». Ce n’est qu’expérience et l’univers conspire à mieux pour vous, mais vous devez accepter ces étapes car elles sont là pour vous faire apprendre quelque chose. 

Vous avez déjà été dans cette situation : vous vous disiez « Je VEUX ça ! », ça n’a pas fonctionné et comme par enchantement vous avez eu beaucoup mieux ? 

En prenant du recul, en lâchant les armes et la rage malsaine en nous, on arrive à voir toujours ces possibilités et ces opportunités que je vous rabâche depuis des mois et des mois. 

On est si frustré que cela ne marche pas qu’on casserait tous les obstacles pour y arriver. J’aime beaucoup l’idée, mais je ne vis pas dans un Marvel. 

Prendre ce qu’il y a à prendre. 

Vous n’êtes toujours pas convaincus ? Revenons au classique : Est-ce que c’est portant ou limitant ? 

Vous êtes fatigué psychologiquement ou vous êtes en mode survie ?

Je vais me confier à vous, c’est mon blog, je n’ai pas trop de filtres et de secrets pour vous. J’arrive à dire que, clairement, mon entreprise, ça ne va pas, mais pas du tout. 

Aujourd’hui, ce n’est pas portant, ni financièrement, ni rien. C’est le néant total. J’ai mis en place beaucoup de choses et il y a encore de nombreuses choses à faire de mon côté. 

J’ai fais plein d’erreurs, je suis allée d’échec en échec pendant de nombreux mois. Mon parcours est atypique, même moi j’ai du mal à comprendre par où je suis passée pour en arriver là. Je ne cherche pas plus loin, l’Univers conspire voilà. 

Mon amie Christelle, passionnée d’EFT et coach exceptionnelle, partage ses méthodes et astuces pour débloquer des situations. Alors quand je suis bloquée, j’arrête de fracasser les fenêtres avec ma masse et je me demande : « En quoi cette opportunité me permet de m’ouvrir à la meilleure version de moi-même ? » (ce n’est pas la phrase exacte, mais l’idée est là). Puis, je demande  à cet Univers qui conspire « de me montrer toutes les opportunités pour avancer ». 

C’est peut-être fou, je le conçois, mais j’ai comme l’impression que ces petites phrases débloquent mes verrous. 

Si ça ne marche pas, on ne force pas comme des débiles. On s’arrête, on prend le recul nécessaire pour comprendre ce qui nous entoure. 

Prendre du recul nous permet de lâcher prise et de nous sortir de cet inconfort. 

Je n’ai pas l’impression de vivre la même chose quand je lâche prise et quand je prends du recul. 

Quand je lâche prise, c’est comme si je stoppais mon cerveau pour m’oxygéner et prendre du recul c’est le moment où je me regarde pédaler. Ça demande de la réflexion et de l’analyse. Le lâcher prise me permet de voir la lumière dans les moments plus sombres et le recul me permet de me dire « okay, prends chaque opportunité comme elle vient, elles sont là, elles sont partout. Tu dois juste ouvrir les yeux. » 

Si j’ai pas lâché prise, je ne peux pas prendre de recul pour réussir. 

Soyez Audacieux, sachez prendre du recul sur les situations. 


Written by:



2 comments
  1. La phrase que tu cherches est certainement « Comment cela peut être encore mieux ? ». Et en effet tu as raison. Quand cela ne t’apporte pas d’énergie ou pire, que ça t’en pompe, c’est là qu’il devient intéressant de prendre du temps pour soi. Et paradoxalement, ensuite, tout va mieux et tu accélères 😉.

  2. Olivier STEMPERT

    Je me retrouve beaucoup dans tes dires, de vouloir trop en faire ou en faire qu'à sa tête, il faut parfois laisser des choses de côté, faire d'autres choses, quitte à mieux rebondir après :) Tu fais bien de te remettre en question courage à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *