Est-ce que c’est dur d’être une femme entrepreneure ? 

8 janvier 2021

J’ai fait de nombreuses interviews lors de la première saison de mon podcast et à chaque fois que j’allais rencontrer une entrepreneure j’avais ce désir profond de lui demander “comment c’était d’être une femme dans le monde de l’entrepreneuriat.” 

Pourquoi je me pose ce genre de question ? 

J’ai entendu, vu et rencontré de nombreuses femmes qui parlaient de leurs difficultés à percer dans leur carrière de cheffe d’entreprise.

Ayant eu moi-même du mal à sortir mon épingle du jeu, je me suis dit que « mon genre » était peut-être une part du problème.

Je pourrais vous donner beaucoup d’anecdotes de personnes qui ont abusés en me faisant des déclarations d’amour qui ne feraient qu’appuyer mon propos que « Oui être une femme entrepreneure c’est très compliqué » et « à quel point nous n’avions pas de chance d’être une femme ! » 

Puis j’ai pris beaucoup de recul sur mon cas personnel.

Se poser les bonnes questions.

J’ai réfléchi dans mon coin. Je me suis documentée silencieusement en évitant de regarder ces femmes qui tapaient du poing fermement sur la table.

Car oui elles ont des droits et elles ont le droit de se sentir rejeter par une société qui peut se vouloir patriarcale sous certains aspects. 

Le sexisme, la discrimination et la misogynie existent, c’est un fait. C’est déplorable, pas excusable et ne devrait plus exister depuis longtemps. 

Mais en les regardant, je ne faisais que valider mon biais de « validation » qui parasitait mes recherches. Marie-Elisabeth, Lisa, Mylène ou encore Pauline m’ont donné leurs avis sur le sujet lors des épisodes que nous avons enregistré ensemble.  

J’en ai aussi parlé à des hommes comme Maxime.

Je vous invite à les écouter ;).

Mon avis personnel. 

Il est important de vous dire que c’est seulement mon avis, qu’il peut être différent d’une personne à l’autre.

Comme dans chaque article ou information que vous lisez, vous devez faire votre propre avis.

Mais j’ai une bonne nouvelle : 

Être une femme entrepreneure n’est pas difficile. C’est être entrepreneur qui l’est.

Ah voilà. Tout simplement. 

Nous sommes représenté en temps que femme, car pendant très longtemps, avoir une carrière était une histoire d’homme.

Oui pendant longtemps la femme devait rester à la maison, en 2021, il existe beaucoup de personnes dans ce schéma.

Et il faut l’accepter. 

Je ne sais pas si donner de l’énergie pour leur faire changer d’avis est une bonne idée. Je vous recommande plutôt de passer votre chemin et basta. Mettez cette colère de côté et transformez la, pour nourrir votre entreprise.

Non pas pour leur prouver que c’est possible “d’être une femme entrepreneure” car ils trouveront toujours un argument ou un exemple pour appuyer leur point de vue. 

Je vous conseille d’avoir la conviction que vous en tant qu’être humain vous pouvez être qui vous voulez. 

Ce que j’ai appris en bientôt 2 ans en étant une femme entrepreneure.

C’est que je ne suis ni un genre, ni mon entreprise, ni mes projets. 

J’ai créé une entreprise avec laquelle j’apporte de la valeur à mes clients et j’ai la conviction que ce que je fais à un sens. 

C’est ce mindset que vous devez avoir. Ce n’est pas parce qu’une personne remet en cause votre sexe féminin que tout le monde est contre vous. 

Vous avez juste croisé un con. FUYEZ. 

Si un de vos clients vous fait une remarque étrange, stoppez tout. Argent, contrat signé ? On s’en fout, la prestation est finie. Ce type de problème peut arriver dans une prestation de BtoB.

Votre boîte ne décolle pas ? Ce n’est pas le fait d’être une femme, peut-être que vous n’apportez pas assez de valeurs pour vos clients, un manque de recul, un manque de feedback ou votre message n’est pas assez clair.

Peut-être que vous passez à côté des opportunités car vous êtes persuadées qu’être une femme c’est à votre désavantage.

Peut-être un manque de confiance en vous.

Ou peut-être un besoin légitime trouver une excuse pour vous dédouaner que cela ne marche pas encore ? Mais avez-vous un bon product market fit ?

Les femmes se mettent beaucoup plus de freins.

S’il y a bien une chose que j’ai constatée que les femmes se mettent beaucoup plus de freins que les hommes. Elles ne se sentent jamais assez, elles ont besoin de tout savoir et n’osent pas lâcher prise.  

J’ai la certitude que les hommes ont des meilleurs postes ou un meilleur salaire car ils osent demander.

Chaque année, mes amis masculins négocient leur salaire ou disent ouvertement qu’ils veulent évoluer et qu’ils ne veulent pas enfiler des perles. 

Et si là était le véritable problème ? 

Les femmes attendent d’avoir toutes les compétences et d’être légitimes avant de demander quelque chose.

Les hommes demandent. Compétences ou pas compétences. 

Et si nous les femmes, on ne demandait pas simplement ? Pourquoi se sabote-on en attendant sagement qu’on nous donne une augmentation ? Puis après on vient dire que c’est injuste ?

Posez-vous la question avant de jalouser les hommes :

  • Avez-vous demandé ?
  • Est-ce que vous étiez convaincu par la demande ?
  • Est-ce que vous apportez de la valeur ? 
  • Prenez-vous au sérieux ? Car oui c’est important afin être pris au sérieux. 

Je pense que c’est la même dans l’entrepreneuriat. 

Un mindset d’entrepreneur masculin : “Je connais un peu, c’est cool. J’apprendrais sur le terrain.”

Un mindset d’entrepreneur féminin : “Quand je serai tout, je me lancerai.” 

Les hommes sont plus audacieux que les femmes. Les femmes qui réussissent, on comprit qu’il fallait oser mais elles n’ont pas le temps de se plaindre. Elles ont une vision. 

Si nous voulons être reconnus dans le monde de l’entrepreneuriat, il faut plus de femmes qui osent se lancer.

Il n’y a aucune barrière à l’entrée ni mention vous interdisant de vous lancer. C’est vous qui vous interdisez ça.

Je pense que pointer du doigt les hommes ne vous servira à rien.

Faites des hommes vos amis plutôt que vos ennemies. 

Soyez audacieuses, lancez-vous.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 comments on “Est-ce que c’est dur d’être une femme entrepreneure ? 

  1. Olivier STEMPERT Jan 8, 2021

    Bon article ! Ravi de te revoir !
    Il faut se faire confiance et oser tout simplement.
    Il ne faut pas avoir peur de l’échec 🙂

  2. En effet, se faire confiance est vraiment la clef. Moi-même (en tant qu’homme, dans un milieu professionnel majoritairement composé de femmes, ce qui prouve bien que le genre n’est parfois qu’une histoire que l’on se raconte), je me suis longtemps retrouvé piégé dans cette idée que je devais être parfait avant de me lancer.

    Et encore aujourd’hui, j’aime bien quand tout est “carré” et au poil, prend beaucoup de temps sur la mise en place de projets, … tout en appliquant davantage qu’avant. Avant tout, il faut accepter de ne pas être parfait et que cela ne le sera jamais (comme mes lives Facebook où il m’a fallu tout ce temps d’entraînement avant de les enchaîner maintenant).

    • Priscilla Mar 2, 2021

      Je suis d’accord avec ton commentaire : le genre n’a rien à voir avec un business. J’espère que tu arrives à surmonter ce besoin de perfection. Faut surtout se laisser le temps de progresser, c’est pas évident car on aimerait avoir un niveau exceptionnel en 2-2 mais il faut savoir accepter que c’est impossible. Je trouve que déjà oser faire des lives c’est énorme. L’audace est plus important que la perfection car on peut tout améliorer, le plus dur c’est de se lancer ;). Bravo à toi