En quoi le sport a changé la perception de ma vie ?

12 février 2019

« La vie c’est comme dans la boxe, en quatre mots : avance, encaisse, esquive et progresse » J. Lorcy.

Hey les Audacieux,

Depuis plus d’un an, je me suis remise au sport. En quelque temps, le sport est devenu pour moi mon oxygène, mon pilier et ma grande force.

Grâce au sport, j’ai pu donner un véritable sens à ma vie. En effet, le sport m’a permis de prendre un tournant radical et d’évoluer en tant que personne.

Le sport, je t’aime moi non plus.

Avant d’aimer transpirer des litres de sueur, ma vie sportive a été jonchée de véritables montagnes russes. J’ai pratiqué la gymnastique artistique pendant 10 ans, puis j’ai passé 10 années supplémentaires à vide. Le néant total.

J’ai toujours voulu me remettre au sport, mais entre mes déménagements et un manque de volonté: je ne faisais qu’admirer les sportifs en me disant : « J’aimerais tellement être comme eux ». Bien sûr, sans forcément m’en donner les moyens !

C’est par un matin, froid et humide de janvier que je me suis réveillée déterminée. J’ai arrêté de chouiner et j’ai fait face à ce que je désirais vraiment.

Priscilla, quel sport pratiques- tu ?

Attendez, attendez, ne soyez pas aussi impatient, je vais y arriver !

J’ai, exactement, mis deux ans (oui, deux ans ! Parfois je me fatigue) à me lancer dans le sport que je voulais pratiquer.

Dans la catégorie « Reine des Excuses », je m’autoproclame grande gagnante !

Je disais : « Non, j’ai peur y a des gens » (comme un peu partout sur la planète). « Non, je ne connais pas ce sport » (évidemment, car tu veux en faire un nouveau). « Puis, je dois aller nourrir ma licorne » (là, je n’étais plus crédible).

J’ai mis deux ans à me dire que j’allais faire  de la boxe. J’ai mis deux mois à me dire « Maintenant je vais aller dans cette salle ! »

J’ai mis beaucoup de temps avant de me lancer, car j’avais peur de l’échec et du jugement.

Quel est le rapport avec le monde de l’entrepreneuriat ?

Au fur et à mesure des jours, j’ai vite constaté la corrélation entre la boxe et ma vie.

En commençant un sport qui m’était complètement inconnu (j’ai vu très peu de combats et je ne connaissais pas du tout le vocabulaire) j’ai compris que j’étais capable de sortir de ma zone de confort.
Je me suis aussi rendu compte que je pouvais commencer et apprendre une activité à n’importe quel âge. Cela m’a réconforté dans l’idée, qu’on peut tout faire. Il n’y a pas de limites.
J’ai donc pu affronter mes peurs et mes douleurs, physiques et psychiques. Je ne vais pas vous mentir, mais les deux premiers mois ont été d’une souffrance incroyable.
Je rentrais épuisée. Je devais dormir 10h par nuit pour récupérer. J’avais si mal dans mes muscles, mon corps était devenu un scaphandre : lourd et encombrant. Je le traînais avec difficulté.

Maintenant, dès que j’entreprends quelque chose ou que je stagne dans un domaine, je pense à la boxe.

Pourquoi est-ce que je pense à la boxe ? 

Car je me remémore mes débuts, je me remémore tout le chemin que j’ai parcouru. Je repense au premier jour, aux premières sensations, agréables et désagréables. Je me rappelle à quel point j’étais perdue. Quand j’y pense aujourd’hui,  je me dis que le chemin parcouru est impressionnant.

Je suis fière de l’avoir fait. Je n’ai écouté personne et j’y suis allée. J’ai fait abstraction des phrases lambda « tu es une femme », « tu es petite » ou « tu vas casser ton beau visage ».
Dès que je me lance dans un projet, je me dis simplement  « Si j’ai pu commencer la boxe sans baisser les bras, je peux tout faire ! »

Le sport m’a prouvé que j’étais comme tout le monde, que je suis capable. Je suis capable de partir de rien, de m’y tenir, être obstinée, me donner un rythme, me challenger et me dépasser.

Pourquoi la boxe ?

Beaucoup de personnes aiment me dire : « La boxe c’est violent ».

Oui, la boxe c’est violent, surtout en combat. Je ne peux pas vous contredire. Néanmoins, la boxe c’est plus que ça. La boxe (Thaï, Anglaise, Française ou Kick) est un sport très technique et beau.
La boxe, ce n’est pas juste: « Prendre des coups et se relever ».
La boxe c’est prendre le moins de coups possible, esquiver, feinter, se déplacer, enfermer son adversaire, l’arrêter et surtout, marquer des points.
C’est aussi fatiguer et déstabiliser l’autre sans se fatiguer. Il faut savoir doser et maîtriser ses coups. Il faut savoir être rapide et puissant.

La boxe c’est observer et rendre les coups instinctivement. Il faut savoir maintenir son adversaire à distance et connaître ses propres distances. Il faut tenir sur ses appuis et ne jamais reculer. Rentrer dans la garde de l’autre et ne pas avoir peur de prendre un coup. Il est important de maintenir sa garde et se protéger. Il ne faut jamais tourner la tête ou fermer les yeux.

Les phrases de mon coach :

Voici quelques phrases que mon coach aime me répéter et qui m’inspirent au quotidien :

  • « Pour devenir bon, il ne faut que s’entraîner qu’avec les bons ».
  • « Quand on part de zéro, on ne peut que progresser ».
  • « Tu ne peux pas savoir tout faire si vite. Si en un an tu avais déjà mon niveau, on serait tous des cons ! ».
  • « La boxe c’est un jeu ! ».
  • « Tu ne dois pas faire ma boxe, ou celle d’une autre personne. Tu dois trouver ta propre façon de boxer ».
  • « Si ton adversaire marque un point, t’en mets deux. S’il en met deux, t’en mets trois. Il faut toujours avoir un coup d’avance ».

Ainsi la boxe m’a fait comprendre que je pouvais me dépasser, être obstinée, avoir la hargne et la rage au ventre. J’ai appris que mon seul obstacle c’est moi-même et que la détermination ainsi que la pugnacité mènent à la réussite.

Je retrouve les valeurs de ce sport dans ma vie quotidienne et cela me permet d’avancer dans toutes les circonstances.

Soyez Audacieux, trouvez une passion qui vous fait vibrer.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *