N'ayez pas peur d'échouer

Originalite

Dois-je prendre une pause pour mieux revenir ?

18 juin 2019

Dois-je prendre une pause pour mieux revenir ?

« Si j’étais médecin, je prescrirais des vacances à tous les patients qui considèrent que leur travail est important. »Bertrand Russell

Hey les Audacieux,

Aujourd’hui nous savons tous, vous et moi que nous sommes dans une ère de changement très importante, tout va trop vite et tout ce remue-ménage nous affecte énormément. 

Il y a de plus en plus de personnes angoissées, sujettes aux crises de panique, en burn-out professionnel (qui est même reconnu comme une maladie) ou sous anti-dépresseur. Pour anecdote, la France est l’un des pays les plus consommateurs de ce style de médicament. 

Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés là ? Nous vivons dans un monde de fous et chez les fous, le temps est précieux. Le temps ne se rattrape pas, on « n’a pas le temps ».

Une pause tous les jours 

Tu t’identifierai plus comme : un salarié/ entrepreneur pépère ou un bourreau du travail ? Je ne te jugerais pas si tu es fan de la machine à café et du papotage entre collègues, tu as le droit ! Par contre si tu es un acharné du travail à venir ouvrir les bureaux et ne pas prendre de pause pipi, tu es le bienvenu aussi ! 

Néanmoins le juste milieu reste la meilleure solution face aux extrêmes ! 

Il est vrai que l’on tombe vite dans le réflexe de se priver tout simplement d’une pause, prétextant qu’il y a trop à faire. Sachez qu’il y aura toujours à faire, votre agenda est et sera toujours plein ! 

Déléguez, si vous pouvez pour moins stresser. Prenez du temps pour gérer les choses aux mieux. Revoyez votre manière de travailler et la gestion des priorités. Faites respirez votre cerveau. Priscilla ne vous donnera pas « les 10 conseils pour faire redescendre à zéro la pression que l’on se met » car je ne sais déjà pas le faire moi-même. 
De plus, il serait important de « se foutre la paix » et de vivre sa vie, c’est à dire : profiter de ses ami.e.s. Sortir, lire, avoir des passions, faire du sport etc.
Faire des choses qui vous déconnectent et vous font oubliez un instant que vous subissez votre vie et la pression. C’est bon, c’est clair, nous avons tous de la pression mais au-delà de ça, c’est nous qui choisissons comment elle nous affecte.

Est-elle une pression qui me porte ou me limite ? Me nourrir-t-elle ou me détruit-elle ? 

Quelles sont mes valeurs ? Vers quoi je souhaite aller ? 

Prenez une pause, réelle, tous les jours et le soir, fermez votre boite mail. Vous saviez que votre patron n’a plus le droit de vous appeler en dehors des heures du travail ? Vous saviez que vous n’êtes plus productif après un certain nombre d’heures travaillées ? 
Héhé et si on arrête l’esclavagisme, la flagellation du cerveau et on se met en pause ? On kiffe la vie et on respire du cerveau. On lâche prise ou on s’organise.

Des vacances 

Là, je n’ai pas envie de m‘énerver mais autant quand on est salarié, on se cramponne à ses cinq semaines de vacances et on les attend avec hâte. Autant quand on est à son compte, on oublie de prendre et de profiter de ses vacances. Si une personne en auto-entreprise prend 2 semaines de vacances par an, c’est beau. Comme si les clients allaient nous tourner le dos car « on a aussi besoin de prendre des petites vacances ». 
« Coucou les clients, vous survivrez sans avoir un contact avec nous pendant 1 semaine, promis, juré, craché, vous et moi c’est juste « un break » pour mieux revenir. Soudés comme jamais. »

En réalité, tout va bien se passer, le réchauffement climatique continuera, l’huile de palme sera toujours dans votre Nutella et la terre ne s’arrêtera pas de tourner. Alors, prenez vos vacances grand Dieu ! 

Posez le cadre avec vos clients. Maintenant, prenez votre calendrier, et choisissez une semaine de vacances dans une jolie destination. Sinon, allez chez votre grand-mère dans les Vosges s’il le faut mais changez d’air. 

Pourquoi ? Pour simplement mieux revenir ! Vous avez le droit d’avoir des vacances car vous n’êtes ni un esclave, ni une machine. Ces pauses vous rendront plus efficace, productif et créatif car vous vous serez « RE-PO-SE », c’est un peu comme l’adage « après une bonne nuit de sommeil tout ira mieux ». Là c’est la même histoire mais sur une semaine ! 
Une semaine que vous multipliez cinq fois par an, s’il vous plait !

Je parle plus aux free-lances, ou à ceux qui montent des projets ou leurs boites, vous devez vraiment vous reposer. Car sinon, quand ça ira mal, vous allez tout lâcher. C’était quand vos dernières vacances ? 2014, 2010 ou 2002 ? 

C’est comme en sport, sauf que je vais comparer la fatigue mentale à la fatigue physique. C’est à force de solliciter son corps fatigué, que l’on se blesse ou que l’on reste dans le dur et qu’on ne progresse plus. 
Si vous prenez du repos, vos muscles se régénérons ainsi que le reste de votre corps. Rassurez-vous, vous ne perdrez rien techniquement, bien au contraire !  Vous reviendrez plus fort et frais. Prêt à vous arracher et à mettre à terre vos adversaires. 

Donc prenez du recul pour mieux avancer. 

S’arrêter un temps 

Si c’est le burn-out et les cachets qui vous pendent au nez, il serait temps de vous laisser du temps et vous demander comment vous en êtes arrivé là ? 

Ce n’est pas une défaite de s’arrêter un temps, c’est-à-dire plus d’une semaine. Peut-être, vous vous mettez tellement la pression que vous saturez. Ou vous êtes tellement dans la croyance limitante et le manque de confiance en vous que vous vous sabotez le moral. 

Si ça se trouve vous passez inlassablement de bourreau à victime ou de victime à bourreau chaque seconde. Non, ce n’est pas être bipolaire ou fou, c’est juste être perdu. Par moment je me dis « Ah Priscilla tu peux le faire, tu adores ça » puis je me dis « Mais non t’es nulle ». Non, je ne vis pas avec plusieurs individus dans ma tête, je me torture juste l’esprit. 

Sachez qu’on avance en se prouvant qu’on peut le faire, « Ah t’as vu, je peux le faire » ainsi je renforce mes croyances positives. Mais malheureusement quand on arrive au bout du bout, nous sommes souvent dans le schéma contraire. 

Heureusement, comme tous les êtres humains de cette terre, vous avez besoin d’être au fond du seau, au pied du mur avec le cerveau lessivé pour vous dire « Tiens donc, je vais peut-être changer de cap » alors qu’en réalité, votre cerveau et tout votre corps ont sonné l’alarme depuis longtemps. 
Et là, comme à chaque fois, c’est toujours la même histoire. Il y a ceux qui continuerons à subir et ceux qui se relèveront pour avancer. Dans quelle équipe êtes-vous ? 

J’ai personnellement choisi de prendre une semaine, sans mon blog, enfin sans y poster d’article car je me mettais une pression qui me rongeait l’esprit. Alors avant de craquer et de tout arrêter car je ne voyais que la souffrance que je subissais, j’ai préféré prendre du recul afin d’apprécier le retour. J’ai surtout eu envie de retrouver les valeurs de bases de mon blog. 
Il est vrai que se lancer dans des projets n’est pas un long fleuve tranquille, il y a des hauts et des bas, mais le principal c’est d’y faire face. Il n’y a pas de gagnants ou de perdants. Il y a simplement ceux qui abandonnent et ceux qui avancent. Seulement ceux qui continueront à avancer gagneront. 

Soyez Audacieux, prenez des pauses.


Written by:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *