Est-ce que vous pouvez vivre le rêve français vs le rêve américain ?

23 juillet 2020

Holà les Audacieux, 

Spoiler Alert :

  1. On oublie que nous sommes en période de COVID
  2. On oublie que Trump a gelé les cartes vertes aux travailleurs étrangers.

Question ?

Qui n’a jamais entendu cette phrase utopique « le rêve américain ?» « Je veux partir en Amérique, je vais tout réussir là-bas ! C’est évident ! » Ah ! 
Moi aussi j’ai eu ce discours en reniant complètement mon pays, la France, ses principes et ses valeurs. J’étais persuadée que l’herbe était mille fois plus verte ailleurs, voir même dorée !

Oui. Les Etats-Unis sont énormes, gigantesques, comparés à notre pays. Si on compare New-York à Paris, notre capitale ressemble à un village.
On donne souvent la sensation que toutes les opportunités sont là-bas, et qu’en France, c’est le calme plat. 
C’est une retranscription de nombreux témoignages : « …de gens qui râlent H24… » « Rien ne va, jamais. »

Je ne peux pas le nier. Tout a l’air plus simple ! Des entreprises incroyables y naissent chaque jour. Quand on parle de boites inspirantes, on met rapidement en avant : « Uber, Apple, Microsoft, Google, Space X » etc. 

Alors qu’en réalité, le marché de l’entrepreneuriat existe aussi dans notre beau pays. Il grandit d’année en année. Des personnes souhaitant entreprendre, il y en a partout. Certains le font secrètement chez eux. Certains laissent leur projet mourir dans l’oeuf et ne le laissent jamais éclore, pour différentes raisons D’autres, ont déjà eu leur entreprise, ils l’ont revendue ou “crachée” etc. 

Ce que je peux vous certifier,

Sans être allée en Amérique (désolé), c’est qu’en France il y a aussi un marché ! Je pense que c’est surtout un problème de mindset. De plus, grâce au Covid-19 les investisseurs oublient les frontières !
Il y a des entrepreneurs, il y en a chaque coin de rue. Dans les grandes villes, on peut y trouver de véritables écosystèmes de Start-up où tout le monde se connait ! C’est aussi marrant que perturbant. 

Chaque jour de nouveaux projets se lancent, certains explosent et deviennent incontournables. Ils changent notre manière de consommer. Puis d’autres explosent en plein vol, malheureusement il y a un milliard de raisons pour qu’une entreprise se plante et surtout quand elle a enfin le succès qu’elle souhaitait.

En France nous avons les aides publiques ou privées ; il y a des incubateurs, des pépinières, des réseaux etc. 
Tout le monde a la possibilité de se lancer, peu importe ses bagages et le milieu d’où l’on vient.

Je peux vous donner comme exemple des entreprises françaises qui ont fait leur place et qui sont même devenues des « Licornes » (des entreprises valorisées à 1 milliard d’euros en Bourse) : Bla-bla-bla Car, OVH, Doctolib, Openclassrooms, Back market etc.

Vous ne deviendrez peut-être pas une « Licorne », mais ces entreprises permettent à notre pays d’être crédible et d’attirer la curiosité de nouveaux investisseurs. 
Je ne suis pas là pour vous vendre du rêve et vous dire que c’est simple. Aucun tuto de 2 heures sur YT ne vous rendra riche en 6 mois. Mais “Le rêve français” existe réellement.
En France, vous pouvez vous réaliser. Il suffit d’avoir un cerveau, de la curiosité et ne pas se limiter. 
Au-delà d’avoir la chance de pouvoir bénéficier d’une éducation gratuite et de qualité, accessible à toutes et à tous, nous avons la possibilité de lire beaucoup de livres ; par exemple, pour nous former de façon autodidacte ou grâce à des organismes de formations.

Vous pouvez être qui vous voulez. Il n’y a pas de limites si vous souhaitez vraiment un nouveau départ. Le reste : “c’est vous et vos limites. » 

L’argent ? 

On en a déjà parlé. Vous pouvez trouver de l’argent pour financer vos projets : des business Angels, des banques, la BP, etc. De l’argent, il y en a partout. Ça ne doit pas vous freiner. 

Je peux aussi vous donner l’exemple de l’entreprise “Comète” qui s’est lancé avec 1000 Euros !

Vous avez peur de perdre votre confort financier ? Oui, oui. Bah oui, mais ici comme aux USA, c’est pareil ! BULLSHIT TIME

Peut-être que les seules différences sont : 

  • Ils peuvent se surendetter et l’annuler, 
  • Aux Etats-Unis, ils commencent à monter des business depuis leur plus jeune âge,
  • Les investisseurs donnent des plus grosses sommes, 
  • Ils ont de l’avance sur nous,
  • Ils n’ont pas de soucis avec l’argent et la richesse,
  • Ils n’ont pas peur de se lancer et de l’échec !
  • Y a plus d’argent à la silicone Valley que de projets.
  • Y a plus d’argent investi par an dans la Valley que dans le reste du monde.

Posons-nous les bonnes questions :

  • Est-ce qu’on utilise « les rêves américains » comme quelque chose de si utopiste qu’on le fantasme ?
  • Est-ce qu’on ne l’idéalise pas, car on a trop été bercé par ce pays avec les films et les séries ?
  • Est-ce qu’on oublie qu’en France, on peut aussi transformer ses rêves ? 
  • Ce n’est pas un fantasme, c’est réellement possible de vivre « votre rêve français » à l’échelle que vous souhaitez. 
  • Vous n’avez pas besoin de traverser un océan pour faire ce qui vous anime.
  • Vous n’avez pas besoin de créer une boîte “billion dollars” pour réussir votre carrière d’entrepreneur

On ouvre son auto-entreprise en 2 mins sur Internet, on se crée un réseau physique en allant à des soirées. On peut contacter n’importe quelle personne par mail ou via Linkedin. 
Vous pouvez apprendre n’importe quoi en allant à la bibliothèque ou en achetant un livre à la FNAC. 

Je ne sais pas si vous allez réussir à être aussi riche que Bernard Arnault (LVMH), mais vous pouvez vous donner les moyens d’essayer, d’atteindre vos rêves et mourir sans aucun regret. 

Le rêve français existe, il ne vend pas autant de paillettes que le terme « Le rêve américain », je le conçois parfaitement ! 
Alors que ce rêve français est complètement réalisable. Je le sais, je le vois. 
Il vous demandera patience, douleur, motivation, du temps, des échecs, de l’apprentissage et un peu d’argent… Ah j’allais oublier : beaucoup de courage.

Vous avez aujourd’hui une grande chance de vivre dans le pays du possible. Nous avons Pôle emploi, des possibilités de faire des jobs à mi-temps, faire des crédits, taper à la porte de n’importe quelles banques. 
Oui, on paye l’URSSAF, c’est chiant. P.S: cela veut dire que vous faites du chiffre et si vous en payez plus l’année d’après c’est parfait… vous avez donc fait plus de bénéfices. 

Vivez tous les jours, comme si c’était le dernier de votre vie. Faites des choses de façon illimité, en vous disant que tout est possible.

Soyez Audacieux, arrêtez de vous raconter du bullshit et passer à l’action. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 comments on “Est-ce que vous pouvez vivre le rêve français vs le rêve américain ?

  1. Olivier STEMPERT Juil 23, 2020

    Tu as parfaitement raison, on manque parfois d’audace, de rythme, d’envie ou de persévérance… je parle en général mais c’est vraiment cool et remarquable de voir des personnes sortir du lot, proposer des choses, se lancer et surtout oser !
    C’est important d’avoir du cran et d’oser, sinon on arrive pas vraiment à faire quoi que ce soit.
    Il faut toujours avoir cette lueur d’espoir.
    Merci de cette article 🙂

    • Priscilla Juil 23, 2020

      Merci Olivier pour ton retour ! Ces personnes sont inspirantes et elles nous prouvent que c’est possible ! C’est avec plaisir ! 😀

  2. Ah yes ! Excellent état d’esprit que relate ton article. Pour être allé aux States, et connaître des Américains qui ont réussi (et des Français qui ont aussi réussi là bas), honnêtement, non ce n’est pas plus facile loin de là. Certains cumulent jusqu’à 5 petits boulots en plus pour survivre et faire évoluer leur boite. Et d’autres ont choisi de ne pas se payer de salaire pendant 8 ans, afin de pouvoir payer leurs employés et collaborateurs. Comme tu dis, nous avons (j’avais) tendance à beaucoup fantasmer. Alors que, rien ne nous empêche de nous donner à fond ici 😉. Vivons nos rêves 👍🏻.

    • Priscilla Août 28, 2020

      Aux USA c’est vraiment un autre monde, je trouve que ça fait peur et qu’on idéalise trop de ce pays. J’espère que des entreprises incroyables seront faites en France mais y a beaucoup d’obstacles encore.